Aéronautique

Frédéric CHAUCHET

Aéronautique : Airbus, locomotive d’un environnement industriel innovant

Airbus est le fer de lance de la construction aéronautique. Avec 5 200 salariés, les unités de Nantes et de Saint-Nazaire constituent le deuxième pôle de l’avionneur européen en France. La dynamique actuelle d’Airbus profite également à de nombreux sous-traitants, dans un environnement propice à l’innovation et à la R&D.


06Fond-Bleu(Secondaire)

Le 2e pôle d'Airbus en France

La métropole Nantes Saint-Nazaire accueille le deuxième site français d'Airbus, spécialisé dans le cœur structural des avions et l'intégration des fuselages, avec 5 200 salariés. Avec les entreprises sous-traitantes, une filière de 10 000 personnes s'est structurée dans le département.

Un vivier de compétences

La présence de grands donneurs d'ordre et d'un large panel de PME sous-traitantes constituent à Nantes Saint-Nazaire un éco-système industriel au dynamisme unique en France. Avec l'IRT Jules Verne et ses plateformes technologiques (Technocampus Composites, Technocampus Smart Factory et Technocampus Ocean, le FabMake (un fablab dédié à l'advanced manufacturing), le Pôle de compétitivité EMC2, la métropole est un territoire en pointe sur l'industrie du futur.

Pôle industriel Jules-Verne

Au sud de l’agglomération nantaise, à proximité immédiate de l’aéroport Nantes Atlantique, le pôle industriel d’innovation Jules-Verne (70 hectares) représente 8500 emplois industriels (13 500 à horizon 2015). Y sont présent notamment Airbus, le Technocampus Ocean, le Technocampus Composites. Le pôle verra la création de la Maison Jules Verne, siège de l’IRT Jules Verne et du pôle de compétitivité EMC2, et de la Manufacturing Académie, usine école pour la production industrielle, à échéance 2018 et 2019.

06Fond-Bleu(Secondaire)

Née sur les savoir-faire de la construction navale et de l’aéronavale, l’aéronautique est l’emblème même de la capacité à se réinventer propre à Nantes Saint-Nazaire. Leader mondial de l’aéronautique, Airbus possède ici deux sites de production. Celui de Nantes est spécialisé dans la fabrication des caissons centraux de voilure, des poutres ventrales, des radômes ou encore des entrées d’air des nacelles. L’usine de Saint-Nazaire assure l’intégration, l’équipement et les essais des avant et centraux de tous les avions.

Des sous-traitants qui profitent de la dynamique Airbus

Avec un carnet de commandes qui assure une visibilité sur plus de 10 ans, Airbus attire les sous-traitants qui s’implantent en nombre à Saint-Nazaire et à Nantes. Figeac Aéro, Sogeclair, Dufieux Industries, Simra… Ces entreprises ont fait le choix de la proximité en se rapprochant de leur principal donneur d’ordre. Parmi elles, Stelia Aerospace, née de la fusion en 2015 entre Aerolia et Sogerma, est une filiale à 100 % d’Airbus. Ce qui ne l’empêche pas de développer son activité auprès d’autres grands constructeurs mondiaux comme Boeing, Bombardier ou Dassault. Leader mondial, l’Américain Hexcel a installé ici l’un de ses 3 sites français pour fournir ses clients dans le monde entier en structures composites avancées. 

Recherche, innovation, formation… un triptyque d’avenir

Les partenaires publics soutiennent la croissance du secteur aéronautique. La Région Pays de la Loire est à l’origine de la création du Technocampus EMC2. Consacré aux matériaux composites, il permet aux PME de monter des projets collaboratifs et de profiter d’infrastructures de pointe aux côtés des grands donneurs d’ordre. L’Institut de recherche technologique (IRT) Jules Verne, créé dans le cadre du Programme d’Investissements d’avenir, s’appuie sur le Pôle  de compétitivité EMC2 pour améliorer la performance de filières industrielles comme l’aéronautique. Son modèle intègre recherche, innovation et formation dans les technologies avancées de production au service de l’usine du futur.

L’usine du futur, c’est aujourd’hui

Inauguré en 2014, le Technocampus Smart Factory de Saint-Nazaire, est au service des entreprises de plusieurs secteurs, dont l’aéronautique. La réalité virtuelle permet de réaliser des maquettes numériques, moins onéreuses que les maquettes physiques, d’effectuer des tests de maintenance ou encore de former des opérateurs.

En parallèle, l’usine de l’équipementier Daher de Nantes fait partie des 4 premiers projets technologiques labellisés  par l’Alliance industrie du futur. Celle-ci réunit au plan national les acteurs de l’industrie et du numérique pour déployer le plan « industrie du futur ».

Un cluster pour gagner de nouveaux marchés

Les industriels misent eux aussi sur la complémentarité. Soixante-cinq PME du secteur sont réunies au sein de la branche aéronautique du cluster Neopolia. Ce regroupement favorise les alliances sous diverses formes (consortium, co-traitance…) pour additionner les compétences et accéder à des marchés et des appels d’offre plus importants.

06Fond-Bleu(Secondaire)

Chiffres-clés

500

entreprises sont liées à l’aéronautique en Pays de la Loire, dont 250 en Loire-Atlantique.

25 000

emplois dans la région, dont 10 000 pour le seul département.

1,8 milliard

C’est, en euros, le total des 360 projets labellisés par le Pôle EMC2.

06Fond-Bleu(Secondaire)
Composites
Pour alléger les avions tout en maintenant un fort niveau de sécurité et de performance, les matériaux composites sont déterminants dans la R&D en aéronautique. Le Technocampus EMC2, dédié à cette thématique, fait de Nantes Saint-Nazaire le leader français du secteur.
Technologies avancées de production
Génie mécanique, matériaux composites innovants, usinage grande vitesse, contrôle non destructif, structures complexes, robotique, cobotique… Les technologies avancées de production constituent un axe de développement important de la filière aéronautique. Elles permettent d’alléger les structures, d’automatiser les systèmes et les procédés.

Vous avez un projet d'entreprise à Nantes Saint-Nazaire ?